Plan des études

Apprendre à apprendre

Méthodologie

La méthode Apprendre à apprendre est une démarche développée par le pédagogue Antoine de la Garanderie. Sous ce terme, il y a une méthode fondée sur la prise de conscience par l’élève de son fonctionnement. Très respectueuse de la personnalité de chaque enfant, la méthode de la Garanderie est explicite et rend opérationnels les «gestes mentaux» que chacun doit effectuer pour être attentif, pour mémoriser, comprendre, réfléchir et imaginer. Elle demande une prise de conscience, ainsi qu’une participation active et volontaire de la part de l’élève.

Celle-ci est appliquée concrètement dans les cours et les ateliers de méthode de travail.

Entretien pédagogique

Sur demande des enseignants ou des parents, un élève peut être  vu - pour son bénéfice -  en entretien pédagogique.

Antoine de la Garanderie

« Ses recherches s'inscrivent dans le cadre de la phénoménologie, la « phénoménologie des actes de connaissance » et il conceptualise une pédagogie à partir de ce qu'il appelle la « didactique des actes de connaissance ». Il a également proposé une éthique du connaître qui questionne la relation pédagogique. Il étudia les motifs de la réussite et de l’échec des étudiants, et décrit les processus intervenant dans la réflexion et l'apprentissage. En affirmant notamment la nécessité d'enseigner aux élèves les processus cognitifs pour toute acquisition du savoir. En proposant ainsi une didactique des actes de connaissance, il s'inscrit dans la perspective de la pédagogie différenciée, qui s'efforce de rendre l'élève acteur de son apprentissage. »

Gestion mentale

Vue d'ensemble

La gestion mentale met en évidence l'importance de la conscience dans l'apprentissage. Elle nous éclaire sur les caractéristiques cognitives des personnes : certaines sont plus auditives et d'autres plus visuelles, certaines fonctionnent plutôt par synthèse et d'autres plutôt par analyse ; certaines personnes ont pris l'habitude d'orienter leur pensée vers le domaine du concret, des symboles, de la logique ou de la créativité. La gestion mentale permet de savoir comment être attentif, comment mémoriser, réfléchir, comprendre et imaginer. Elle propose d'établir un dialogue pédagogique avec les élèves pour enrichir leurs moyens d'apprendre et favoriser ainsi leur réussite scolaire.

Vue sur les effets

Les découvertes que les personnes font sur elles-mêmes leur permettent de mieux comprendre leurs comportements dans la vie quotidienne. Elles prennent également conscience que leurs habitudes mentales influencent leur capacité à apprendre et que ces habitudes peuvent être partagées et s'enrichir. « Le vrai service que l'enseignant rend à l'élève, c'est de lui transmettre les moyens d'acquérir des connaissances, de les développer ». (Comprendre et imaginer, Antoine de La Garanderie). 

De nombreux pédagogues témoignent des effets positifs de la gestion mentale sur leur enseignement et des recherches démontrent que cette approche favorise l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, des mathématiques et des sciences ainsi que l'étude des langues secondes. 

La gestion mentale est de plus en plus intégrée à la formation de l'élite sportive. Elle est aussi utilisée pour accroître l'efficacité des interventions d'éducation à la santé et les pratiques de rééducation thérapeutiques. 

Enfin, les parents s'intéressent à la gestion mentale puisqu'elle leur permet de comprendre la manière d'apprendre de leurs enfants et de pouvoir ainsi mieux les aider.

Plus d'informations sur la gestion mentale

PREGMA (Pédagogie et Recherche en Gestion Mentale Appliquée)

La fédération des Associations Initiative et Formation

Institut International de Gestion Mentale (IIGM)

Pédagogie de l'école

LE VALENTIN offre la possibilité de suivre, dans une progression continue, une scolarité complète allant des classes enfantines au certificat de fin de scolarité obligatoire (9e année), et la formation Gymnasiale.

Tout en gardant sa spécificité et ses atouts, ses programmes sont compatibles avec ceux de l’école publique afin de faciliter le passage des élèves dans les deux sens.

Elle n’adopte pas le système EVM et continue dans la voie traditionnelle de l’enseignement en procédant à des évaluations régulières (Bulletins trimestriels et évaluations intermédiaires), la notation est sur 10.

L’allemand est enseigné dès la 2ème enfantine et l’anglais dès la 1ère primaire.

Vue pédagogique

Dans une classe où se pratique la gestion mentale, les élèves savent ce qu'ils ont à apprendre et comment l'apprendre. Le pédagogue présente le contenu d'apprentissage de manière variée pour favoriser à la fois les élèves auditifs et visuels, ceux qui ont besoin d'explications et ceux qui ont besoin de pouvoir appliquer, ceux qui prennent appui sur le concret, les symboles, la logique ou l'imagination. Tout en se préoccupant des savoirs à acquérir, il accorde une grande valeur à la démarche cognitive de l'élève et à la conscience de ses moyens d'apprendre.

 
 
 
 
Vue sur l'objectif

La gestion mentale a pour but d'amener la personne à la rencontre d'elle-même afin de découvrir les ressources mentales sur lesquelles elle prend appui pour construire la connaissance.

Les découvertes que les personnes font sur elles-mêmes leur permettent de mieux comprendre leurs comportements dans la vie quotidienne. Elles prennent également conscience que leurs habitudes mentales influencent leur capacité à apprendre et que ces habitudes peuvent être partagées et s'enrichir. « Le vrai service que l'enseignant rend à l'élève, c'est de lui transmettre les moyens d'acquérir des connaissances, de les développer ». (Comprendre et imaginer, Antoine de La Garanderie). 

De nombreux pédagogues témoignent des effets positifs de la gestion mentale sur leur enseignement et des recherches démontrent que cette approche favorise l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, des mathématiques et des sciences ainsi que l'étude des langues secondes. 

La gestion mentale est de plus en plus intégrée à la formation de l'élite sportive. Elle est aussi utilisée pour accroître l'efficacité des interventions d'éducation à la santé et les pratiques de rééducation thérapeutiques. 

Enfin, les parents s'intéressent à la gestion mentale puisqu'elle leur permet de comprendre la manière d'apprendre de leurs enfants et de pouvoir ainsi mieux les aider.

Vue sur l'histoire
Vue sur les principes

La gestion mentale est une pédagogie des moyens d'apprendre qui se fonde sur la croyance que si les personnes deviennent conscientes de leurs stratégies cognitives, elles peuvent les utiliser et les enrichir volontairement.

Toute la vie mentale est animée par un projet.

L'introspection permet aux personnes de prendre conscience de leurs procédures cognitives en portant un regard à l'intérieur d'elles-mêmes.

Le dialogue pédagogique est un moyen pour le pédagogue d'accompagner ses élèves pour les aider à découvrir et à maîtriser leurs moyens d'apprendre.

Cinq gestes mentaux sont identifiés et pratiqués : l'attention, la mémorisation, la compréhension, la réflexion et l'imagination.

Le profil d'apprentissage d'une personne tient compte de trois composantes : les familles (auditive et visuelle), les constantes (globalité et séquentialité, synthèse et analyse, finalités et moyens) et les paramètres (monde concret, symboles, logique et créativité).

L'évocation correspond à l'étape où la personne construit le sens ; elle occupe une importance primordiale dans l'enseignement.

Cette école de pensée a été fondée par Antoine de La Garanderie, préoccupé d'aider les élèves à réussir. Né en 1920, Antoine de La Garanderie a grandi avec de sérieux problèmes auditifs. Ne recevant aucune aide spécifique, il a éprouvé des difficultés d'apprentissage. Aussi s'est-il intéressé passionnément aux problèmes de l'échec scolaire.

Logo_LE_VALENTIN_Ecole_fondée_en_-_Noir_

Nos horaires

Du lundi au vendredi
de 07h30 à 12h00
et de 13h00 à 17h00

Nous contacter

info@levalentin.ch

 

021/312.44.33

Adresse

Rue du Valentin 7

1004 Lausanne

  • Facebook
  • Instagram